23 décembre 2006

Cinéma au Soleil : « le Pôle Média est pour nous une bannière, un emblème »

Créée en 1996, l’association Cinéma au Soleil réunit 60 professionnels du cinéma, de l’audiovisuel, de la télévision et du multimédia. Elle a pour mission de promouvoir et de dynamiser la filière autour de projets structurants.

Tous les domaines d’activité du secteur sont représentés : production déléguée et exécutive, tournage, post-production, transmission par satellite, effets spéciaux, numérisation, animations graphiques.  Parmi les adhérents, une dizaine exercent leur activité en indépendant : auteurs, réalisateurs, scénaristes, régisseurs, experts juridiques et financiers…

En avril dernier, Cinéma au Soleil a créé un observatoire du cinéma et de l’audiovisuel en région PACA pour disposer d’indicateurs économiques fiables, indispensables pour comprendre la complexité de la filière et les disparités des industries de l’audiovisuel concernant non seulement le marché, les métiers mais également les formations.

Synergies : dans la filière cinéma, « on se sert les coudes »

Selon Lydie Fenech, responsable opérationnelle de l’association, « les gens qui viennent sont déjà dans l’esprit d’une fédération car dans la filière cinéma, tout fonctionne en réseau, il faut être solidaire, avoir des contacts et connaître des complémentarités. Par ailleurs, même si les entreprises plus anciennes ont le souci de transmettre leurs connaissances, les structures récentes sont davantage ouvertes à la collaboration : « naturellement la jeune génération a plus l’esprit de tribu ».

Pour Lydie Fenech, « le Pôle Média de la Belle de mai est une formidable opportunité en terme de collaboration, de synergie, de partage de savoir… La convergence entre les filières audiovisuelles et multimédia est évidente pour les supports de diffusion, la VOD (Video On Demand), le développement de films pour les web TV, les contenus innovants pour les supports mobiles…

L’association Cinéma Au Soleil est également un relais entre les professionnels du cinéma et les institutions : « parfois le manque de répondant des institutions peut être pénalisant. Des structures comme Cinéma au Soleil ou MedMultimed sont là pour faire le relais, redynamiser et soutenir le secteur ». Les institutions, de leur côté, apportent leurs subventions, car, comme le précise Lydie Fenech, « elles font confiance aux associations de professionnels dont c’est le domaine », pour avoir une expertise sur le secteur.

Marseille, 2ème ville pour l’accueil des tournages :

En 1998, les grands prestataires de tournages parisiens ont fait le choix de parier sur Marseille. Séduits par un matériel de tournage performant et le niveau d’excellence des techniciens, des grands loueurs de matériel comme Panavision, Transpalux, le Groupe TSF ont installé des filiales générant une manne de tournage. Et de l’avis des professionnels, ce choix a été récompensé, car Marseille est aujourd’hui considérée comme un nid pour faire renaître des industries.

La venue de la production du feuilleton Plus Belle la Vie au Pôle Média, a donné une « visibilité absolument inespérée à la ville de Marseille ». Actuellement, de façon récurrente, il y a 6 à 7 téléfilms qui s’y tournent chaque année. « Cela a créé un engouement, néanmoins il faut être vigilant et ne pas user nos sites naturels ou bâtis en réorientant nos productions vers des lieux en dehors de Marseille.» Ses environs offrent un grand potentiel pour les tournages, restent à poursuivre les efforts de promotion.

(Pour en savoir plus : cinemaausoleil.com)

Posté par Sonia S à 21:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Cinéma au Soleil : « le Pôle Média est pour nous une bannière, un emblème »

Nouveau commentaire